Titre

Le Cratère, un monde baigné dans la magie et l'occulte, a vue naître bon nombre de vies. Et chacune d'entre elles était créee selon un besoin. Ainsi, chaque diable, chaque démon, chaque homme, chaque ange et chaque dieu arpentent cette terre dans un but précis. C'est ainsi que, par des temps sombres où reignaient la terreur et l'oppression, naquit Lumaria, Déesse de la lumière et de l'abnégation. Sa génèse recèle toutefois un part d'obscurité.
Quelque part dans la forêt d'Argent, un homme fuyait. il fuyait son fils né il y a cela presque dix primptemps de son union illégitime avec une humaine. Il n'éspérait jamais les revoir. Bien qu'il fuyait, il ne se pressait pas, car il sentait que s'il allait trop vite, il manquerait un événement important pour lui, et pour Cratère.
Au détour du sentier qu'il suivait, il apperçu une lumière. Elle était si vive qu'il dû plisser les yeux pour percevoir la forme qui flottait à l'intérieur. il aurait juré voir une jeune femme léviter à un mètre du sol. La lumière formait un cocon autour d'elle. 

denden


Il s'approcha du halo lumineux avec prudence. Il resta à une petite distance, par méfiance.
Soudain, un coup de vent violent fit envoler l'un des bords du manteau bleu foncé du diable, il effleura la lumière la plus dense et celle-ci commença à noircir. La jeune fille au centre s'agita, elle se tourna vers lui, elle lui tendit sa main et semblait souffrir. Le cocon continuait à s'obscurcir alors que le diable ressentait presque le besoin d'attarper la main de la jeune fille. Il hésita encore quelques secondes, puis le fit. À peine eut-il effleuré la main de la fille qu'il sentit une vague de pouvoir immense le parcourir et le posséder. Il tira la jeune femme vers lui et la rattrapa comme elle tombait.
Il s'agenouilla, l'allongeant à terre. Comme elle portait une simple robe blanche, elle tremblait de froid.
Le diable pouvait sentir une puissante énérgie magique, il n'en avait jamais connu d'aussi intense, malgré les élémentaires de toutes sortes qu'il avait cotoyé. Il remarqua, maintenant qu'il s'était habitué à la faible luminosité du crépuscule, que les cheveux de la jeune fille étaient gris clair et qu'ils lui arrivaient jusqu'au milieux du dos. Ses traits fins lui donnaient l'allure d'une fillette, mais le reste de son corps laissait parraître qu'elle était presque une femme. La douceur de sa peau mate lui donnait un aspect divin et sa bouche rose semblait délicate et aussi précieuse que des lys. En regardant ses yeux, il vit ses longs cils épais bouger, ils se séparèrent, laissant apparaître un regard ambré qui semblait scruter les moindres recoins sombres de l'âme du diable.
Ce qu'elle vit en ouvrant les yeux la surprit, c'était un homme d'une trentaine d'années, Ses traits semblait durs et sa peau était parsemée de quelques cicatrices. Son teint pâle tranchait face à ses cheveux noirs qui s'accrochaient quelques fois dans son bouc. Ses joues étaient creusées par la fatigue et ses lèvres semblaient gercées. Ses grands yeux parraissaient jaunes et fendus d'une pupille verticale. Mais quand il cligna des yeux, il devinrent normaux et bleus.
Un sourire finit par s'étendre sur les lèvres du diable. Il soupira :
-Enfin, tu es réveillée. Je ne pensais pas que tu allais survivre comme tu as... comme tu...
Il s'interrompit, pour la première fois de sa longue vie, il ne savais pas quel mensonge inventer pour se trouver une excuse. Il avait cessé de sourire et demanda à la jeune fille :
-Qui es tu ? Et d'où viens tu ?
Elle s'assit, regarda autour d'elle et murmura :
-Je... je ne sais pas. Je devais me rendre dans une église de la lumière, mais je... je me suis perdu.
Le diable ironisa :
-En effet, la plus proche est à quatre jours à cheval d'ici ! Mais si tu veux, je peux t'y emmener.
Elle planta son regard ambré dans celui du diable et lui demanda :
-Qui êtes vous ?
Il parrut soudainement déconcerté par la question de la jeune femme. Il répondut tout de même avec assurance :
-Je suis vraiment confus de ne pas m'être présenté avant. Je me nomme Enoch, mais tu peux aussi m'appeler...
Il ne finit pas sa phrase, elle se leva violemment et hurla :
-Vous êtes un diable ?!
Il se leva à son tour et prit le temps de retirer toutes les feuilles mortes et les brindilles qui s'étaient accrochées à son manteau bleu bordé de fourrure beige. Il commença ensuite à s'approcher de la fille en disant :
-Oui, j'en suis un, mais ne t'inquiète pas, j'ai accepté la politique de cohabitation avec les humains, tu n'as donc rien à craindre de moi.
Elle s'était reculée alor qu'il avançait vers elle. Il continua :
-Je te promets que je ne te ferai aucun mal...
il marqua un pause puis continua :
-... enfin, pas sous cette forme.
Elle parut moins sur la défensive et s'approcha même du diable. Elle grelottait toujours. Il enleva son manteau, laissant apparaître son torse nu. Il déposa le morceau d'étofe et de fourrure travaillé sur les épaules fragiles de la jeune fille et lui notifia :
-Je t'ai donné mon nom, mais je n'ai touours pas connaissance du tien !
Elle lui répondit froidement :
-Je n'en ai pas.
Enoch réfléchit quelques secondes et relia les différentes informations qu'il avait sur la jeune femme. Puis il lui proposa :
-Que pense tu si je t'appelai Lumaria ?
Il n'attendit pas de réponse et commena à partir alors qu'elle restait sur place. Elle se demandait pourquoi ce diable lui portait tant d'attention alors qu'ils se connaissaient à peine et qu'ils étaient si différents. Il se retourna et demanda à Lumaria :
-Tu viens ?
Elle hocha la tête et couru pour parcourir la distance qui les séparaient. Ils repartirent sur le chemin que le diable avait emprunté à peine une demie heure plus tôt.