hah!

Quand il reconnu le père du demi diable, il voulu se lever et attaquer Enoch. Mais ses muscles, endoloris par le froid et par de la magie, n'obtempérèrent pas. Le diable commença à rire et demanda au paladin :

-Alors ? Trop faible pour bouger ?

Théo voulu parler, non, il voulait hurler contre le diable, lui demander pourquoi il l'avait séparé de ses amis. Pourquoi maintenant ? Pourquoi pas avant ? Mais tout ce qui réussit à sortir de sa bouche furent des grognements incompréhensibles. Le diable rit de plus belle. Il expliqua à l’inquisiteur :

-Vois-tu, toute âme ou tout corps rentrant en enfer perd son contrôle. Celui-ci est attribué à la première chose « maléfique » qu'elle va croiser. Par chance, tu as croisé ma route avant qu'un de mes confrères ne te trouve et ne te renvoie dans le monde des vivants.

Théo émit de nouveaux grognements qui s'apparentaient cette fois à des gémissements. Enoch se leva et se planta devant Théo. Il lui ordonna de se taire avant de dire :

-Laisse moi répondre aux questions que tu dois surement te poser et après peut-être, je dis bien peut-être, que je te laisserais recouvrir tes capacités physiques.

Théo se calma et acquiesça.

-Bien, continua le diable, tu as été amené ici par le portail car je l'ai choisi. Oui, j'ai commandé, en quelque sorte, le portail qui t'a aspiré et transporté jusqu'ici. J'ai choisis ce moment précis car j'ai besoin d'une personne qui parle en mon nom dans une des églises de la lumière. Et enfin, la question qui doit te tourmenter l'esprit depuis ton arrivée ici: Pourquoi les enfers ressemblent il à cela et non aux fournaises et autres baratins que toutes les églises s'amusent à décrire à leurs fidèles ? Et bien, c'est parce que les Enfers son différents pour chaque personne de chaque monde, car vois tu, les Enfers reflètent les plus grandes peurs de ceux qui y sont.

Il jeta un coup d'oeil aux alentours avant de conclure, dos au paladin :

- Nous pouvons donc déduire que tu as peur du froid éternel, ou en tout cas de ne plus ressentir aucune chaleur, de la solitude et du silence... Peut-être même de moi, car peut-être que je ne suis qu'une illusion sorti de ton esprit... Mais dans ce cas là, pourquoi aurais tu peur de moi ?

 Il se retourna pour planter ses yeux dans ceux du paladin. Mais à sa grande surprise, Théo avait bougé. Il tenta de le repérer, mais il ne le vit pas. Enoch commença à paniquer, puis il entendit un bruissement métallique derrière lui. Il se retourna en souriant. Théo attendait le diable de pied ferme. Il avait sorti sa lame de son fourreau et celle-ci brillait d'une lueur orangée à cause du feu à quelques pas de là où il se trouvait. Enoch lui demanda :

- Tiens tu vraiment à te battre dans mon royaume ?

 Théo siffla :

 -Même ici, je n'ai pas peur de vous !

-Comme c'est charmant et courageux! Commença Enoch, mais comme c'est stupide et prétentieux de ta part! Tu penses réellement vaincre un diable dans son propre royaume ? Continua le diable.

Théo prit une posture moins agressive et indiqua au diable :

-Je ne veux pas me battre, mais passer un accord !

Enoch rit à gorge déployée. Il se calma puis fini par dire :

-Le grand Théo DeSilverberg, connu pour ses combats d'une violence sans nom, veut parlementer ? Et bien, l'occasion est si rare que j'ai envie de te laisser parler un peu...

Théo prit une grande respiration pour parler, mais il fut coupé par le diable :

-Cela dit, je ne suis vraiment pas d'humeur à négocier quoique ce soit, et surtout pas avec un bourru de ton espèce !

Théo, malgré l’énervement, garda son calme. Il devait sortir d'ici au plus vite, car il sentait ses amis en danger. Il jeta alors son épée au sol et dit :

-Je ne me battrai pas. Je vous l'ai dit, je veux parlementer. J'ai laissé mes amis brusquement et j'ai un mauvais pressentiment les concernant. Si vous ne me laissez pas y aller, je ne vous aiderai pas.

Enoch semblait toujours troublé par le fait que le paladin ai été capable de se mouvoir sans qu'il rompe son maléfice. Il compris soudain que c'était grâce à la pensée de ses amis qu'il avait put bouger. Le diable déclara alors :

-Tes amis ne sont plus en danger, je me suis assuré que leur soit scellé, j'ai envoyé mes sbires pour les tuer car ils ne me servaient plus à rien.

Théo ne flancha pas, il avait décelé une faille dans l'attitude d'Enoch qui lui indiquait qu'il mentait. Il se retint encore une fois de ne pas attaquer le diable. Il fit alors semblant d'être anéantit pas la nouvelle et s'agenouilla. L'autre rit :

-Alors comme ça l'inquisiteur au cœur de pierre faibli devant la mort de ses amis ? Je pensais sincèrement te voir en colère et essayer de me tuer.

Il s'approcha du paladin et s'agenouilla devant lui avant de continuer :

-Mais apparemment cette apparence dur et fière n'est qu'une façade pour impressionner les donzelles.

Le diable s'arrêta, sourit puis demanda :

-N'est-ce pas ?

Il ne vit pas la main de l'inquisiteur bouger avant de venir se ficher avec violence dans sa mâchoire inférieure.

Falcon punch

Enoch tomba en arrière tandis que Théo se leva, ramassa son épée et couru en direction de la sortie. Il couru comme jamais il ne l'avait fait avant il entendait le père du mage hurler de rage derrière lui. Il vit ensuite une ombre flotter autour de lui, le diable avait révélé sa véritable forme. Il mesurait maintenant plus de dix mètres. Des écailles étaient apparues sur sa peau et des ailes géantes avaient pousser dans son dos. Deux cornes immenses avaient remplacés ses cheveux.Le paladin tenta d'appeler la foudre mais il se fit plaquer au sol par l'immense créature avant qu'il n'eu put finir d'invoquer son éléments. Il sentit tout de même un filet de liquide chaud l’asperger, le diable s'était empalé sur son épée. Le père du demi diable hurla de douleur avant de se relever et d'envoyer la main en direction du paladin pour le projeter plus de vingt mètres plus loin. Théo, sonné par le choc, eu du mal à se relever. Le diable le pris par la cape et dit d'une voix inhumaine :

-Je t'avais pourtant prévenu, tu ne peux pas me battre sur mon propre terrain. Tu me servira, quoique tu tentes.

Théo observa son épée restée au sol. Il ne pouvais rien faire si se n'était de se rendre. Il ferma les yeux. Puis il sentit une chaleur près de son torse. Il rouvrit les yeux et constata que le pendentif qu'Eden lui avait offert s'illuminait. Il se souleva dans le airs et s'enleva du cou du paladin. La lumière qu'il dégageait était telle que Théo dû plisser les yeux pour voir ce qu'il se passait. Une silhouette lumineuse se détachait du ciel et dit avec une voix familière :

-Enoch, je te l'ai déjà dit et répété, n'aura pas Théo tant que notre affrontement n'aura pas lieu.

Eden version déesse 1

Enoch hurla pour unique réponse :

-Les dieux ne sont pas acceptés dans les enfers !

-Comme les diables ne sont pas acceptés dans les églises, commença la déesse de la lumière, et pourtant, tu as bien rompu ce pacte.

Enoch lança une boule de feu en direction de l’entité divine. Celle-ci stoppa l'objet incandescent avec un mur de lumière pure.

Elle regarda ensuite Théo en disant :

-Bob s'est transformé, j'ai perdu Shin et Grunlek car nous nous sommes séparés au moment de la transformation de Bob, mais ils sont tous vivant, je peux te l'assurer. Je vais te ramener dans notre monde.

Enoch essaya d'attaque de nouveau le déesse mais il ne put pas car elle disparu avec le paladin.

Théo se réveilla dans la clairière où ils avaient trouvé le portail, du moins, ce qu'il en restait, car elle était carbonisée et il savait qui avait fait cela. Il marcha quelques heures avant de trouver un endroit totalement intacte. Et au centre de cet endroit, une silhouette pleurait. Quand Théo arriva près de lui, il défit sa cape et la lui mit sur ses épaules. Quand le mage eu le morceau de tissu sur les épaules il leva la tête et quand il reconnu le paladin, il pleura de plus belle et murmura :

-Tu es en vie.

Le paladin sourit et expliqua :

-J'ai entendu que vous aviez encore besoin de moi, alors je suis revenu.

Les lèvres de Bob tremblèrent, il chuchota :

-Tue moi Théo, fais honneur à ta promesse ! Je... les ai tués...

Il hurla ensuite :

-JE LES AI TUÉS !

Il pris l'épée à la ceinture du paladin et commença à la porter à sa gorge. Il supplia le paladin :

-Tue moi !

Théo refusa. Il ne pouvais pas faire cela malgré sa promesse. Il n'avait tué personne cette fois-ci alors il ne trouvait pas nécessaire de le tuer. Il retira la lame des mains de son ami, la jeta au sol, s'agenouilla et pris le mage dans ses bras. Il murmura par la suite :

-Tu ne les a pas tués, ils sont toujours là, quelque part. Je ne sais pas où, mais ils doivent s’inquiéter. Alors calme toi, et on ira les chercher.

Bob hoqueta :

-Mais, le foulard de Shin, je l'ai retrouvé plein de sang ! Et puis, même si ils sont vivants, comment est-ce qu'on va faire pour les retrouver ?

Théo répondit en souriant:

-On fait comme à notre habitude, on y va à l'instinct.

Il se défit de l'étreinte se leva et demanda :

-On y va ?

Bob se leva, sécha les dernières larmes qui coulaient puis acquiesça :

-Allons-y.

Ils campèrent quelques heures plus tard à cause de la nuit, ils parlèrent peu et se couchèrent tôt. Bob récupéra un de ses robes de rechange et l'enfila en se réveillant. Ils s'arrêtèrent à une rivière trop profonde pour être traversée à pied et la longèrent dans l'espoir de trouver un endroit plus calme. Et, alors qu'ils réfléchissaient à un moyens de traverser le cour d'eau, Bob entendit une petite voix crier :

-Copains !

Il regarda par terre et vit Icy courir vers lui.

 

Icy

En un bond il sauta sur l'épaule du mage et lui fit un câlin au visage. Bob grattouilla le ventre de la petite créature de glace avant de lui demander :

-Où est Shin ?

Le petit morceau de glace vivant tendit un de ses petits bras vers une direction vague et dit de sa petite voix :

-Là-bas !

Il descendit de l'épaule du mage avant de dire aux deux aventuriers :

-Suivez moi !

Ils obtempérèrent et suivirent le petit être de glace jusque devant ce qu'il semblait être un ancien terrier d'un énorme animal. Duquel il entendirent l'élémentaire de glace crier :

-Je suis en bas !

Le paladin et le mage descendirent dans la grotte et virent Shin appuyé contre le mur en compagnie de la louve.

 

Shin le pas doué!

Il expliqua en montrant sa jambe gauche :

-J'aurai voulu monter mais, j'ai glissé en voulant voir si il y avait toujours l'animal qui a construit cet abris et, apparemment, ma jambe s'est cassée.

Théo leva les yeux au ciel, s'agenouilla près de l'archer et le soigna en disant :

-J'admirerai toujours ton talent pour te faire mal.

Shin regarda le paladin avec un regard noir avant que son visage ne se crispe alors que ses os se remettaient en place et, une fois que Théo eu finit de le soigner, il demanda à Bob :

-Tu peux me rendre mon masque s'il te plait ? J'en ai besoin.

Bob secoua la tête et dit :

-Je l'ai perdu.

Shin en se levant commença à s’énerver, puis il vit la louve remonter à toute vitesse la pente qui les séparaient de la sortie. Ils la suivirent tous et alors qu'ils se trouvaient à la moitié du chemin, ils entendirent un voix familière s'adresser à la louve :

-Bonjour Eden ! Où est-ce que tu étais passée hein ? Oui, tu m'as manqué aussi !

Grun

Alors les trois compagnons accélérèrent le pas pour retrouver leur quatrième ami. Celui-ci fut surpris mais en même temps heureux de voir que le paladin était de retour parmi les vivants. Théo expliqua :

-Encore une fois, c'est grâce à Eden que je m'en sort.

Il sourit en regardant la louve. Ils reprirent tout les cinq la route de leur quête.